LA MAILLE SELON ZADIG&VOLTAIRE


La maille est à l’origine de Zadig&Voltaire ce que la liberté est à l’esprit de la Maison. Sans elle, nous ne pourrions raconter l’histoire de la marque telle que nous le faisons aujourd’hui, 25 ans après sa naissance. Sans elle, « la dégaine » de la Maison, ce savant mélange d’impertinence, d’élégance et de nonchalance, n’aurait pu voir le jour.

La maille travaillée par Zadig&Voltaire, à travers ses savoir-faire à la fois uniques et singuliers, a été pensée pour être douce comme une seconde peau, avec un tricotage quasi aérien, et de très longues manches pour tenir chaud et dépasser des vestes : ce signe distinctif-là a été la première manifestation concrète de l’allure nonchalante au sein de Zadig&Voltaire.

L’invention du « bord dévoré » a enrichi l’allure de la Maison d’un esprit « destroy », hérité de la mode punk anglaise des années 70. Cette technique réalisée à la main sur des matières nobles comme le cachemire ou le mérinos, tout comme celle du « déjaugé » - pour intensifier l’effet « pull qui a vécu » - a accentué le contraste entre les matières précieuses et l’aspect faussement usé, entre la douceur au porté et l’esprit rebelle qui ne veut pas se conformer aux diktats.

La maille ainsi travaillée est devenue emblématique de Zadig&Voltaire. Grâce à l’intarsia, ou au Jacquard tricoté, Zadig&Voltaire a apporté dans le paysage du prêt-à-porter une qualité de maille qui n’existait pas jusque-là : une manière de porter le pull qui allie, sans concession, le plaisir au porté et l’authenticité du style. Cependant, c'est à travers la noblesse du cachemire que Zadig a trouvé son terrain de jeu essentiel, lui permettant d'exprimer son style, d'innover et de proposer sa propre vision du luxe.

Top